etudiant_noir-f

Source pour l'image:

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/aime-cesaire/etudiant_noir-f.jpg&imgrefurl=http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/aime-cesaire/etudiant_noir-photo.asp&h=395&w=524&sz=155&tbnid=2TSoJ86SCF223M:&tbnh=90&tbnw=119&zoom=1&usg=__OMYMix6REhjuQPF3Jxx2V5AcQSM=&docid=6e278X1rZW9LGM&sa=X&ei=gT77UtvkMK-10QWOqYGgAg&ved=0CEoQ9QEwBQ&dur=430

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler d'un mouvement fondateur de la littérature afro-caribéenne, la Négritude. Ce concept a été inventé par Aimé Césaire, dans la revue l'Etudiant noir, en 1935. Courant politique et littéraire, il a pour principal but de prôner les origines africaines des Antillais. Césaire est vite rejoint par le poète sénégalais Léopold Sédar Senghor et le romancier guyanais Léon-Gontran Damas. A cette époque, les trois hommes de lettres étudient à la Sorbonne, où ils subissent des critiques sur leur couleur de peau. Ils ressentaient alors la nécessité de revendiquer leurs origines ethniques et de faire connaître leurs cultures au grand public. Au sens large, la Négritude est "une somme de souffrances [...], une histoire, [...], une douleur, [...], le sentiment d'une oppression, [...] le sentiment d'une exclusion" (pour l'interview entière: cf http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2737p106-108.xml0/). Par ce mouvement, Césaire exprimait en réalité la souffrance de tous les peuples martyrs, et non seulement celle des Antillais. 

Aujourd'hui, Césaire est très critiqué, par l'intelligentsia antillaise comme par le peuple, car ce concept a été rapproché de celui d'assimilation culturelle. Aussi, il a été attaqué par une partie de la population antillaise quand, alors Député de l'Outre-mer, il a obtenu la départementalisation des Antilles. Celle-ci sera effective en 1946. La Négritude n'avait alors plus réellement lieu d'exister et était mélangée à la culture française, ce qui a fortement déplu à l'opinion publique. Pour finir, voici un extrait du cahier d'un retour au pays natal, livre qui a fait d'Aimé Césaire un poète reconnu dans le monde entier.

« ma négritude n'est pas une pierre, sa surdité

ruée contre la clameur du jour

ma négritude n'est pas une taie d'eau morte ruée contre la clameur du jour

ma négritude n'est pas une taie d'eau morte

sur l'oeil mort de la terre

ma négritude n'est ni une tour ni une cathédrale

elle plonge dans la chair rouge du sol

elle plonge dans la chair ardente du ciel

elle troue l'accablement opaque de sa droite patience. »