Je vous propose ici une itnerview croisée de plusieurs ex-Erasmus de ma connaissance, sur leur rapport à la langue française. L'interview a été réalisée par mail, car tous sont à l'étranger.

Je remercie Mesdemoiselles Raffaella Casamassima (Italie) et Andria Tolla (Grèce), ainsi que Monsieur Guillermo Rojas (Espagne).

  • Bonjours à tous et merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Tout d’abord, comment et pourquoi avez-vous été amenés à apprendre le français ? Qu’est-ce qui vous a attirés dans cette langue ?

RAFFAELLA: J’ai appris le français au lycée. J’ai fait le lycée scientifique et j’ai choisi d’apprendre  l’anglais et le français. Ce qui m’a attiré et m’attire encore de cette langue est la musicalité. C’est une langue avec un son doux et musical et ça me plait beaucoup. C’est exactement ça le début de mon intérêt à la langue française.

ANDRIA: J’ai demande a mes parents de m’inscripteur dans une Institute d’apprendre la langue français quand je suis petite  parce que j’ ai aimé écouter  a la télévision les Français de parler. Maintenant  Je m’attire aussi la prononciation de la langue et la civilisation français. Je crois que la civilisation s’est connecte avec la langue de chaque pays.   

Guillermo : j'avais étudié les beaux arts en espagne, et je voulais etudier une spécialisation de photographie a París.

  • Maintenant que vous êtes experts en langue française, quel est ou quels sont le(s) aspect(s) qui vous semble(nt) le(s) plus difficile(s) à apprendre ? Pourquoi ?

RAFFAELLA: A mon avis, les aspects plus difficiles concernent la grammaire et la langue écrite. Il y a toujours des exceptions à se rappeler. Aussi le fait qu’il y a une discordance entre la prononciation et l’écriture peut causer des problèmes.

ANDRIA: Je ne suis pas expert  en langue française, Je améliore encore mes françaises. Les aspects les plus difficiles sont la grammaire parce qui est très complexe et bien sur la prononciation. C’est difficile d’adapter la prononciation.

Guillermo : Sans aucune doute l'écriture, car quand on parle, on mange tout la fin des mots

  • Que vous apporte l’apprentissage du français ou, pour les francophones, des langues étrangères ?

RAFFAELLA: L’apprentissage du français apporte la possibilité de communiquer avec d’autres personnes et ça est toujours important. En plus, je peut lire des textes scientifiques en français qui sont intéressants pour mes études et pour mon travail future.

ANDRIA Tout d’abord communique avec d’autres personnes dans une autre langue. J’ étudie journaliste alors je peux informer par de sources étrangers. Et aussi Je comprendre mieux la civilisation.

Guillermo : l'opportunité de comprendre comme on pense dans une autre culture, et aussi la posibilité de augmenter mes relations personelles et de travaille

  • Qu’aimez-vous le plus dans la culture française ? Et le moins ?

RAFFAELLA: Je ne sais pas dire ce que j’aime le plus de la culture française. En général il s’agit d’une culture très proche à la mienne et je l’aime. Par contre, la chose que j’aime le moins est le fait qu’il n’y a pas beaucoup de traditions. Je pense ça par rapport à l’Italie où toutes les occasions sont bonnes pour être ensemble et pour partager de la bonheur.

ANDRIA L’habitude de visiter les musées le Dimanche et dire Bonjour toute la journée.

Guillermo : Le fromage et le vin…ah¡ et le pain forestier.

On manque un peu de soleil dans le nord

 

  • Quels sont les clichés sur la France et les Français dans vos pays ? 

RAFFAELLA: On dit que les Français ne sont pas trop sociables : quand on ne se connait pas est difficile d’entrer en relation avec eux.  Je pense que ça est un cliché que beaucoup de Français partagent et ce sont surtout les Français qui pensent ça sur les Parisiens.

ANDRIA: Pour les Francias Ils sont snobs et ils ne donnent  pas son aide facilement. Pour la France est très beaux pays.

Guillermo : Les clichés on peut pas les mettre pour tout le monde, mais généralement ils sont des vrais, alors…du pain, du fromage et du vin.