A l'occasion des deux cents dix ans de l'Indépendance d'Haïti, avant aux mains des Français, je voulais écrire un article sur deux personnages phares, bien que controversés, de l'Histoire de l'île: le Général Jean-Jacques Dessalines et Toussaint Louverture.

Jean-Jacques Dessalines

Né vers 1758 en Afrique (actuelle Guinée), il est déporté comme esclave en Haïti, où il travaille dans les champs pour un maître noir jusqu'en 1791, avant de rejoindre la rebellion créée par les événements de la Révolution française. Il devient alors le lieutenant du leader Toussaint Louverture. Par la suite, Napoléon Bonaparte décide de rétablir l'esclavage.

C'est alors que, le 1er janvier 1804, Dessalines, avec l'aide des Britanniques, chasse les Français hors de l'île et proclame l'indépendance d'Haïti. Il continue alors la politique initiée par Toussaint Louverture, avec néanmoins une haine bien plus grande envers les Blancs. Il nationalise les terres, les rendant alors inaccessibles aux Blancs.

Toussaint Louverture

La naissance de Toussaint Louverture est estimée vers 1743. Il est né esclave dans une plantation de Saint-Domingue. Soutenu par les Espagnols, il prend la tete de la rebellion de 1791. Au moment de la première abolition de l'esclavage, Toussaint Louverture se range du coté de l'Armée française, devenant ainsi le premier général noir de l'armée française.

Il est par la suite fait gouverneur de la province. L'arrivée de Bonaparte au pouvoir et le rétablissement de l'esclavage le pousse à reprendre les armes. Le 22 septembre 1804, il s'auto-proclame Empereur, sous le nom de Jacques 1er, mais son règne se finira en bain de sang.

 

Prisonnier au chateau de Joux, dans le Jura français, il est pris et tué dans une embuscade le 17 octobre 1806.